Une salle de cinéma vide

Quel avenir pour les salles de cinémas ?

Les salles de cinéma ont connu une année difficile en 2020 et en début 2021. La crise sanitaire les a obligées à rester fermés durant de nombreux mois et a réduit leur capacité d’accueil, sur d’autres périodes. Mais avant même l’arrivée du coronavirus, les cinémas connaissaient déjà une crise dans certains pays. Dans d’autres régions, la reconnaissance du besoin d’une prise de conscience sur leur futur devenait de plus en plus inévitable. Comment cela se traduira-t-il dans les années à venir ? Voici quelques éléments de réponses.

La compétition en ligne : plus féroce que jamais

Il ne fait aucun doute que c’est l’apparition des sites de streaming qui ont fait le plus de mal à l’industrie des salles de cinéma. Ceci dit, avant cela, l’arrivée des DVD, précédée des cassettes VHS, avaient déjà entamée le processus de crise, que subit aujourd’hui le domaine. Mais un des résultats de la venue de Netflix (et autres compétiteurs en ligne), qui explique la diminution du nombre de spectateurs en salle, est moins comprise par le public.

En effet, s’il existe de moins en moins de films à grand déploiement, c’est aussi en bonne partie à cause des plateformes de streaming. Puisque celles-ci gagnent du terrain, elles augmentent leur puissance sur le marché. Leurs besoins diffèrent grandement des salles de cinéma. Elles recherchent la quantité, plus que la qualité. Chaque film doit donc coûter moins cher qu’avant. Les premiers à payer le prix de cette nouvelle donne, sont les réalisateurs. Aujourd’hui, on demande à ceux-ci de s’assurer que tout se déroule bien sur le plateau, pour un résultat satisfaisant, plus que de créer des chefs-d’œuvre. Cette baisse de qualité artistique fait en sorte que les spectateurs n’ont pas envie de dépenser des sommes d’argent, parfois importantes, pour voir des films jugés trop simples pour les grands écrans.

Le retour au « direct »

Un des phénomènes liés à la crise du COVID-19, est le besoin de retrouver un divertissement en direct. Avec la fermeture temporaire des cinémas, mais aussi des théâtres, il est apparu un manque de contact humain, qui s’est traduit par une recherche de divertissement en direct. C’est pourquoi, on découvrira cet été, des séances de storytelling « live », en ligne, afin de permettre aux spectateurs de retrouver un lien avec la réalité, à travers le divertissement.

C’est ce que proposeront, par exemple, des sites de streaming comme YouMovie, qui se sont associés au nouvel univers de Triality World, afin de proposer des histoires racontées par des personnages imaginaires, en direct. Ni théâtre, ni film, le storytelling nous retourne à une époque ancienne où les histoires n’étaient pas encore écrites, mais racontées par des conteurs dans chaque village. Sauf que cette fois, ce village accueillera, chaque soir, des spectateurs du monde entier.

Avenir : une collaboration entre plateformes en ligne et salles de cinéma

Ce qui semble se dessiner l’horizon, est une collaboration plus étroite entre les sites de streaming et les salles de cinéma. Tout d’abord, il est à prévoir que certains grands films passeront premièrement par la case « en ligne », avant de trouver leur chemin en salles. Cela était strictement impensable avant la crise sanitaire, mais l’obligation de lancer certains titres en streaming, avant qu’ils ne deviennent désuets, à créer un précédent qu’il sera difficile à Disney ou Warner d’ignorer dans le futur, vu leur bon rendement financier.

D’un autre côté, il est aussi possible que certaines séries passent tout d’abord quelques semaines dans les salles de cinéma, avant de passer à la télé (sur SKY par exemple) ou sur un site de streaming en ligne. Cela s’est déjà produit, au cours des dernières années et les résultats ont été intéressants pour les deux distributeurs. De plus, le nouvel univers de Triality World a déjà fait connaître son intention de présenter, dans le futur, certaines de ses séries en salle, afin de permettre à ses fans de se déguiser comme leurs héros préférés, lors de ces séances exceptionnelles.

Il y a donc beaucoup de changement à prévoir, dans le mode de fonctionnement des salles de cinéma, au cours des années à venir. Cela ne veut pas pour autant dire qu’elles sont vouées à disparaitre, mais plutôt à s’adapter à une nouvelle donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *