Achat en ligne

La pandémie profite aux géants de l’Internet

Avec la crise économique et sanitaire mondiale provoquée par l’épidémie du Covid-19, de nombreuses entreprises cotées se sont écroulées. A contrario, les géants de l’Internet, comme Facebook, Microsoft ou Apple ont vu leur empire financier s’agrandir. Amazon, notamment, a affirmé sa domination sur le commerce électronique.

Une nette progression du commerce électronique

Alors que les sociétés œuvrant dans le domaine pétrolier, automobile ou du bâtiment souffrent de leur baisse d’activité, certaines entreprises ont réussi à tirer leur épingle du jeu durant la pandémie. Ainsi, Facebook, Apple, Amazon, Alphabet et Microsoft représentent, tous ensemble, plus de 7 000 milliards de dollars de capitalisation, soit 22 % du S&P 500. Ce dernier est un indice boursier basé sur les 500 plus grandes entreprises américaines cotées en bourse. Il doit son nom à Standard & Poor’s, l’une des trois principales sociétés de notation financière. Sa capitalisation couvre pas moins de 80 % du marché boursier américain.

Bernstein, la dernière grande société d’investissement, qui avait accordé une note neutre à Amazon a revu sa copie : elle voit désormais le titre à la hausse. Selon Bernstein, le Covid-19 a fait progresser des tendances séculaires, du commerce électronique à la publicité numérique et au Cloud, ce qui a profité à beaucoup d’entreprises. Amazon serait, par ailleurs, le principal gagnant dans les trois bassins de revenus.

La plupart des consommateurs voient désormais l’achat en ligne comme une solution idéale. Selon une étude de la Conférence des Nations unies, la pandémie a accéléré le passage à un monde plus numérique et les changements opérés pendant la crise sanitaire devraient s’imposer de manière durable. 55 % des sondés assurent qu’ils poursuivront leurs habitudes prises durant la crise du coronavirus de passer par le e-commerce et 53 % affirment qu’ils achèteront plus souvent en ligne.

Le moment pour investir en bourse

Ceux qui ont acheter des actions Amazon pendant la crise du Covid ont eu une bonne intuition. Avec les périodes de confinement et les nombreuses restrictions imposées pour lutter contre le coronavirus, de nombreux consommateurs se sont tournées vers l’achat en ligne, notamment via la plateforme de commerce d’Amazon. Grâce à son modèle commercial idéal en ces temps de crise où le contact physique est déconseillé, le géant Américain a vu ses ventes augmenter considérablement.

Côté bourse, alors que l’action Amazon a légèrement faibli lors des premiers prémices de l’épidémie, elle n’a fait qu’augmenter depuis, allant jusqu’à quasiment doubler sa valeur au courant du troisième trimestre 2020. Cependant, des signes de plafonnement et une légère chute pourraient arriver, bien que les investisseurs considèrent que le modèle commercial d’Amazon ne peut que bénéficier à l’avenir du nouveau contexte mondial imposé par la crise sanitaire.

D’autant plus qu’Amazon ne se base pas uniquement sur les places de marché en ligne pour générer des bénéfices, l’entreprise de Jeff Bezos s’est développée dans de nombreux segments payants : Amazon est aussi le plus grand fournisseur d’infrastructure Cloud du monde et ce sont les services Web qu’il propose qui, finalement, produit la majorité des bénéfices. Au final, toute faiblesse de la part des actions d’Amazon doit être considérée comme une opportunité d’achat, selon les experts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *