E-commerce web

Enquête : le boom du e-commerce à l’heure du Coronavirus

Les mesures sanitaires prises pour endiguer la propagation du Coronavirus ont à la fois stimulé l’e-commerce, ainsi que les comportements d’achat aux quatre coins de la planète. Selon des statistiques récentes, les achats en ligne ont connu une envolée de +29 % pendant les périodes successives de confinement.

L’essor du e-commerce

Alors qu’une étude précédente avait permis de mettre en exergue l’ascension du e-commerce, de nouvelles données ont permis de mettre en lumière un autre fait : l’évolution des comportements d’achat dans le monde durant ces dernières semaines. Depuis la fin du premier confinement mis en vigueur sur le sol national par les autorités de plusieurs pays, les ventes en ligne poursuivent leur ascension par rapport aux années précédentes.

Les chiffres d’une étude réalisée le démontrent : +29 % de ventes en ligne pendant le premier confinement, contre +27 % durant la période post-confinement, entre le 11 mai et le 6 septembre. En somme, le bilan a notamment permis de souligner plusieurs tendances dans les secteurs non-alimentaires et dans le secteur alimentaire.

Depuis ces derniers mois, les enseignes ont été particulièrement nombreuses à renforcer leurs efforts dans le développement de leurs services via leur site. La plupart des professionnels spécialisés dans les vêtements ou dans les accessoires pour adultes, comme un Dildo, permettent aux particuliers d’acheter des articles en ligne. L’objectif premier est de poursuivre leur activité et de répondre aux demandes de la clientèle durant les confinements mis en œuvre pour lutter contre la Covid-19. Voici les tendances phares qui ont marqué l’e-commerce.

Zoom sur les secteurs non-alimentaires

Dans de nombreux secteurs, une croissance des ventes en ligne a été constatée depuis la levée du premier confinement. Si les dépenses du panier moyen ont augmenté de 6 % pendant le premier confinement, les dépenses ont continué d’augmenter. (+16 % durant la période post-confinement).

Globalement, les secteurs non-alimentaires autour de la maison et du bricolage ou encore de l’électronique ont dominé l’e-commerce avec respectivement une augmentation de 23 % et de 29 % de ventes en ligne.Autrement dit, il s’agit des secteurs qui ont été capables de tirer leur épingle du jeu malgré le contexte sanitaire.

En outre, les secteurs à la traîne pendant la période du confinement, tels que la mode et les grands acteurs C2C, ont aussi augmenté leurs ventes en ligne au cours de la période post-confinement.

Les chiffres du secteur alimentaire

Particulièrement soutenu pendant le premier confinement (+102 %), l’essor des ventes en ligne des produits alimentaires est scindé en deux phases distinctes. Les chiffres ont révélé des performances plutôt modestes entre juillet et août 2020. Dernièrement, les ventes ont augmenté de +29 % par rapport à 2020.

D’autre part, une croissance du panier moyen a été constatée. (+33 % au cours du confinement et +12 % pendant la période post-confinement). Le drive a quant à lui, grignoté des parts de marché en s’imposant comme le mode de livraison préféré des concitoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *