jeux vidéo cyberpunk

Cyberpunk 2077 : le jeu longtemps banni du PlayStation Store coûte cher à CD Projekt

La sortie tant attendue de Cyberpunk 2077 avait déçu les joueurs. Tant et si bien que plusieurs plaintes ont été déposées contre le studio de développement CD Projekt. Résultat, le jeu a été rapidement retiré du PlayStation Store. Plusieurs mois après, alors que de nombreuses mises à jour ont réparé les problèmes qui ont entaché la sortie, le jeu vient tout juste de revenir sur le magasin en ligne de PlayStation. Une situation qui a coûté cher à CD Projekt.

Une sortie prématurée sous la pression des actionnaires

Cyberpunk 2077 était attendu depuis plusieurs années par les fans du studio. Quelques mois avant sa sortie, CD Projekt est entré en bourse et sa valeur a dépassé celle d’Ubisoft. Il était le plus gros studio d’Europe à ce moment-là. Malheureusement, l’arrivée des actionnaires dans la prise de décision a poussé les dirigeants à sortir le jeu plus vite qu’ils ne l’auraient voulu.

Une décision qui a finalement coûté très cher au studio et à ses actionnaires qui auraient sans doute mieux fait d’investir dans le bitcoin. En augmentant la pression sur le studio pour hâter la sortie, ils ont finalement transformé l’une des plus grosses sorties de la décennie en gigantesque déception qui leur a coûté très cher.

Les investisseurs refroidis par la décision de PlayStation

Pis encore, les investisseurs qui ont tant insisté pour que CD Projekt ne repousse pas une fois de plus la sortie de Cyberpunk 2077 ont très mal réagi à la décision du PlayStation Store de bannir le jeu. Le cours de l’action du studio s’est effondré dès le lendemain de la décision de PlayStation, le 18 décembre 2020.

Le 25 mai, lors d’une présentation devant les actionnaires, le président du studio a dû une fois de plus se justifier à ce sujet. Malheureusement, PlayStation avait encore témoigné d’aucune volonté de réintégrer Cyberpunk 2077 à son catalogue en ligne. Les actionnaires n’étaient donc toujours pas rassurés.

Le jeu s’améliore avec chaque patch

Malgré tout, Cyberpunk 2077 n’a pas causé la ruine de CD Projekt et il ne le fera sans doute jamais. Après cette sortie prématurée, les développeurs ont travaillé d’arrache-pied afin de proposer de nombreuses mises à jour. Elles ont permis d’améliorer progressivement le jeu et de trouver un équilibre à peu près raisonnable entre un jeu de qualité et une sortie prématurée.

Près de six mois après, le studio estime même avoir enfin atteint un niveau satisfaisant. Les plus gros bugs sont corrigés, et les joueurs attendent avec impatience les versions optimisées pour les dernières consoles, comme la PS5 ou la PS4 Pro. Ces deux consoles permettent généralement des jeux plus poussés. Le studio ne serait pas obligé d’enlever multiples éléments pour fluidifier l’expérience, comme ils ont dû le faire pour PS4.

Un retour sur le PlayStation Sore très attendu

Cette avancée a enfin encouragé PlayStation à accepter le retour de Cyberpunk 2077 sur son store. Pourtant, ils déconseillent toujours l’achat du jeu sur PS4. Selon eux, les corrections de CD Projekt restent insuffisantes pour une bonne expérience de jeu. Les amateurs de jeux vidéos approuvent : la ville, par exemple, a complètement été vidée pour alléger le jeu. Seulement, l’expérience est beaucoup moins oppressante que promis.

Pour compenser, le studio garantit une mise à jour gratuite dans la seconde partie de l’année pour les joueurs sur PS4. Si cela ne suffit pas forcément à convaincre les fans du studio, CD Projekt n’est pas découragé. Ils se révèlent fiers du travail accompli, permettant de retrouver un jeu satisfaisant.

Cet équilibre se retrouve aussi dans le cours de l’action du studio. Il n’est plus le plus grand d’Europe, mais il a trouvé un volume et une valeur qui correspond mieux à son activité. Depuis le retour de Cyberpunk 2077 sur le PlayStation Store, les investisseurs ont aussi retrouvé confiance. Une hausse de 4% dans leurs activités a été remarquée. Cela devrait, d’ici peu, les aider à retrouver leur position de premier studio européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *