24 août 2015

L'échec de la perception du numérique


Surfant sur internet, je suis tombé sur cet article :

Désolé, la transformation numérique n'est pas arrivée chez moi : je ne peux pas faire un lien correct quand je fais un billet avec mon iPhone. 

Je suis sidéré de constater que les entreprises ne voient pas la transformation numérique au sein de leur processus internes. Les boîtes Françaises sont totalement à la ramasse. 

Samedi, j'ai aidé un copain qui voulait changer de FAI (son compte était au nom de sa grosse qui s'est barrée). Je suis allé chez Orange (cité dans l'article). Nous avons modifié le contrat en quelques minutes et obtenu une box et un décodeur pour la télé. 

En partant, je demande au sympathique commercial quand le transfert de compte serait fait pour savoir quand je pourrais installer la box. J'étais innocent. Je voulais savoir si je pourrais le faire en rentrant à la maison ou attendre un ou deux jours. Le gars m'annonce : vous avez de la chance. En cette période où les étudiants s'installent nous sommes très rapides. Il faudra moins de 10 jours. 

J'étais sur le cul (et emmerdé : je devais rentrer à Paris et j'allais laisser mon pote dans la merde). Il ne s'agit que de branchements à la con, pilotés par informatique. 

Et ces clowns communiquent sur la transformation numérique. Ils feraient mieux de s'occuper des clients : un type veut (et paye) un abonnement internet : il devrait être immédiat. 

Guignols. 

Notons que j'ai lu tout l'article et les autres exemples me donnent aussi des boutons (d'autant que mon employeur y est : dès la fin des vacances, je vais aller voir mon patron). 




21 août 2015

À Loudéac, aurait-on une chaudasse dans le poste ?


Il paraît qu'elle fréquente le 1880. J'espère qu'elle est plus aimable que la serveuse. Smiley. 

19 août 2015

Les geeks cons dans Twitter

Avec le blog politique, je suis habitué à voir un tas de commentateurs lobotomisés dans Twitter : leurs convictions politiques leur dictent une manière de penser et ils en oublient de réfléchir, de lire,... Par exemple, dans son dernier billet, Gauche de Combat cite un tweet d'un type qui explique que les socialos, en favorisant le transport par car, sont à la ramasse en matière d'écologie. Forcément, dans un esprit étriqué, le train pollue moins que le "routier". 

Néanmoins, cet imbécile m'expliquera comment il peut être moins polluant d'utiliser un véhicule de 200 tonnes sur des infrastructures spéciale qu'utiliser un machin de 10 tonnes sur des routes "partagées", le tout pour transporter 20 ou 30 personnes. 

Avec mon blog geek, je suis beaucoup plus peinard, en principe, sauf en ce mois d'août. Peut-être mes confrères sont-ils en roue libre ?

Toujours est-il que je parlais hier du paiement sans contact. Des lecteurs sont dubitatifs, notamment des copains qui s'interrogent à juste raison. Néanmoins, on voit quelques andouilles qui me rentrent dans le lard en expliquant (en 140 caractères) que je raconte n'importe quoi.

Cela me surprend toujours de voir des lascars qui oublient d'imaginer que je puisse être plus compétent qu'eux dans certains domaines et, surtout, qui agissent aussi bêtement que des twittos politiques. Vous comprenez, ma brave dame, les banques, c'est le mal, il faut leur taper dessus.

Dis donc, glandu, quel est le taux de fraude à la carte bancaire par rapport à la fraude aux autres moyens de paiement ? Quel est le montant des dommages pour les clients ?

18 août 2015

Les enjeux du paiement sans contact

Dans Twitter et les commentaires de mon blog, on débat ce matin au sujet des cartes bancaires sans contact, de la sécurité et tout ça. Les internautes sont comme toujours remontés contre les banques. 

A mon avis, ils ont tort de penser que la sécurité est le premier enjeu d'autant qu'il n'y a aucun cas de fraude avéré et que les banques ne sont pas tarées au pont de prendre des risques inconsidérés. C'est un métier. 

Pour contrecarrer mes propos, un twittos me sortait l'affaire Humpich. Un type avait réussi à faire un clone de carte à puce pour acheter des tickets de métro. Pendant ce temps, il ignore les travaux menés par les banques pour améliorer le système et je ne lui ai pas posé la seule question qui vaille : quel est le préjudice pour les clients ? La réponse est simple : aucun. 

Pour revenir à nos cartes sans contact, remettons nous dans le contexte : dans deux ou trois ans, on pourra payer en sans contact avec nos smartphone. Le résultat est que le marché des paiements passera dans les mains d'Apple et de Samsung ou Google. 

Les banques française (et autres) ont-elles un autre choix que de se lancer sur le marché à marché forcée ?

Enfin, les geeks critiqueront-ils les GAFA autant qu'ils critiquent les banques ?

La fraude au paiement sans contact

L'ami Pierre a sorti un vieux billet de Korben à propos du danger des cartes sans contact, sujet que j'ai par ailleurs évoqué à Trublyonne et Doudou lors de ma visite chez eux.

Je vais donc rappeler quelques arguments :

Petit 1 : effectivement, les données de la carte sont lisibles par un truand à distance mais qu'est-ce que vous voulez qu'ils en fassent ? Il n'a pas le code confidentiel, le cryptogramme visuel et tout ce qui permettrait de vous emmerder.

Petit 2 : citez moi un cas de fraude depuis que ces machins commencent à se répandre comme des petits pains dans le langage de Jean-François Copé. Un de mes interlocuteurs citait des machins techniques auquel il ne comprend pas grand chose et moi non. Il parlait par exemple "d'un terminal un peu augmenté côté antenne qui pourrait faire des paiements discrets à ton insu". Sachant que le montant maximum du sans contact est de 20 euros, le fraudeur se ferait chier à faire un terminal spécifique pour pas grand chose en prenant un risque inconsidéré de voir la police lui tomber dessus.

Petit 3 : croyez-vous vraiment que la Banque de France a laissé les banques diffuser ces machins s'il y avait le moindre risque ?

Petit 4 : croyez-vous vraiment que les banques allaient diffuser ce truc s'il y avait le moindre risque, si elles risquaient de payer la peau des fesses pour renouveler 50 millions de cartes, si elles risquaient de passer pour des imbéciles en qui on ne pouvait pas faire confiance,...

Restons calmes.

14 août 2015

L'Alphabet Google

C'est l'autre annonce de la semaine : Google va créer une espèce de "holding" qui s'appellera "Alphabet", qui remplacera l'entreprise Google en bourse et qui chapeautera toutes les activités. Tout le monde en parle ou presque sous différents aspects, comme, par exemple, la marque Alphabet qui appartient à BMW.

Le commun des mortels, dont moi, s'en fout totalement car il sait qu'il continuera à utiliser Google pour chercher des vidéos de cul et autres trucs indispensables à la santé mentale et à la culture de masse.

Il n'empêche qu'on ne trouve que très peu d'article qui évoquent les motivations cachées de Google, ou, du moins, les supposées motivations cachées.

Avec toute la galaxie des applications que gère cette honorable compagnie, la montée en charge des critiques contre les GAFA, ... Google semble avoir chaud aux fesses et restructurer tout son bordel pour éviter les poursuites de genre "abus de position dominante", voir à séparer certaines activités phares dans d'autres sociétés. Par exemple, "Google" pourrait être limité aux recherches et aux machins qui vont avec, comme Maps, pour laisser d'autres activités vivre leur vie : Android, Chrome et autres machins moins connus.

Et hop ! La justice et les méchants commissaires européens n'auront plus grand chose à dire.

Qu'en penses-tu, lulu ? Se faire une nouvelle virginité... Sortir de nouveaux produits avec de nouveaux noms pour éviter d'affoler le grand public ? Préparer la sortie d'une télé ou de je ne sais quel truc qui ne soit pas rattaché à la marque ?

Comment dépasser les 140 ?

C'est une des annonces de la semaine : Twitter va permettre de faire des DM de plus de 140 caractères ce qui est la moindre des choses (sinon, toutes les conversations privées allaient déserter la maison). Néanmoins, je me pose une question d'informaticien relative à la période de migration.

Imaginons que mon application iPhone soit à jour pour envoyer des DM de plus de 140 caractères et que j'en envoie un à El Camino qui est un peu en retard à cause de lancinantes vacances au Portugal et que son application ne soit pas à jour. Il ne peut donc pas recevoir des gros DM. Vais-je planter son terminal ? Mon  DM sera-t-il perdu dans la nature ?

Comment Twitter a-t-il géré ce truc ? Les applications sont-elles déjà à jour depuis plusieurs mois pour préparer cette évolution ? Comptent-ils sur un sursaut des utilisateurs pour qu'ils se mettent à jour dans les meilleurs délais ?

Suspens...

10 août 2015

La génération Y, le ByoD et la révolution numérique

Vous connaissez la « générationY » ? On va caricaturer un peu : ce sont ces jeunes nés entre 1990 et 2000, en plein dans les nouvelles technologies ce qui fait qu'ils mettent en service un nouveau smartphone en moins de temps qu'il ne me faut pour décapsuler une bière avec les moyens du bord ! Tellement sûrs d'eux, ils refusent certains codes de la société et des entreprises. Par exemple, ils viennent à un entretien d'embauche et demandent s'ils peuvent venir bosser avec leur propre matériel ! Tu parles ! Ils viennent d'acheter le dernier Mac Book machin et refusent de bosser avec le vieux PC sous Windows 7 mis à disposition par l'entreprise.

C'est le ByoD. « Bring your own device ». « Apportez vos bordels personnels », en français. Allez ! Je vais faire une digression. Vous me connaissez. Je suis assez en colère contre les entreprises et les gouvernants qui passent complètement à côté des enjeux du numériques qu'ils limitent au haut débit, aux startups et autres French Tech, négligeant totalement les vrais enjeux pour les entreprises comme le cloud, le bigdata,... et le Byod.

Ce machin est la possibilité offerte par les entreprises à leurs salariés de travailler avec leur propre matériel, de remplacer le Backberry par un iPhone ou de prendre leur propre PC. Il existe différentes variantes comme permettre aux employés de choisir leurs outils dans le catalogue de la boite. Les entreprises aiment bien limiter les applications disponibles, garantir la sécurité,... Elles n'aiment pas le Byod.

Pourtant, il offre plusieurs avantages, comme celui de satisfaire les employés, de limiter les frais de gestion du parc d'ordinateurs ou de téléphones, de permettre de travailler en dehors des locaux de l'entreprise,...

Il y a bien sûr des inconvénients, comme la sécurité, le risque de perte des données et c'est, à mon sens, à ce niveau que doivent travailler les politiques et les entreprises.

Les industriels de l'informatique commencent à se pencher sur le sujet, comme le montre cette page au sujet des solutions BYOD proposées par Dell, à qui je pique la vidéo ci-dessous qui évoque les enjeux de la sécurité autour du ByoD (ou vice versa).



DSI, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

07 août 2015

Arrêtons de tout mettre sur le dos de la neutralité du net

Profitant de cette longue soirée d'été caniculaire de rien, je surfe bêtement sur le web et tombe sur cet article au sujet de la neutralité du net :

Arrêtons de importe quoi et de faire des tjeories en plus de 140 mots pour raconter des singeries. 

La neutralité du net est que le fournisseur d'accès et le réseau en général ne peuvent pas agir entre l'internaute et le serveur qu'il consulte ou veut consulter. 

06 août 2015

Me voila sous Windows 10 !

L'installation a duré un peu moins d'une heure et demi (sur mon Asus bas de gamme acheté il y a un an) et j'ai envie de demander : tout ça pour ça ? Cortana est bien sympathique mais je ne vois pas l'intérêt de quitter Chrome... Pour le reste, à part se débarrasser de l'affreux écran d'accueil de Windows 8.1, je ne vois pas pourquoi tant de foin autour de la sortie de ce qui est, en apparence, qu'une nouvelle version d'un logiciel qui évolue doucement depuis une quinzaine ou une vingtaine d'années.

A noter que l'installation se déroule très bien (même si mon PC ramait avant, depuis que j'avais fait la demande à Microsoft d'une "invitation" : je suppose qu'il téléchargeait un tâche de fond), on retrouve nos applications, nos fichiers, nos paramètres,..  et mettre les versions à disposition gratuitement est une excellente idée de Microsoft.