13 mai 2016

Maintenance informatique personnelle - phase 1

L'ordinateur de ma mère étant très lent car vieux (encore sous Vista !) et donnant des signes de faiblesse, j'ai décidé de venir avec le mien pour comparer deux ou trois bricoles et faire des sauvegardes du sien, ayant une confiance moyenne dans son disque du externe.

En plus, depuis que je ne blogue plus trop, le mien ne sert à rien (tout comme ma tablette), je vais peut-être le laisser ici (tout comme ma tablette). Ou pas. 

Toujours est-il que mon PC est un petit machin blanc et qu'il passe sa vie sur la table du salon (il a près de deux ans), là où je mange, prend le café,... Il était dégueulasse, vraiment. La première chose que j'ai faite est donc de le laver. Vous me diriez que j'aurais pu le faire chez moi mais, à force de le voir, je ne l'imaginais pas aussi sale. C'est quand je l'ai sorti de la sacoche que j'ai remarqué qu'il était plein de taches diverses, de sauce tomate incrustée,... Quand j'ai ouvert le portable, j'ai vu que le clavier était dans le même état. Ben, oui, la fourchette dans la main droite tout en surfant de la gauche, ça n'aide pas...

Je l'ai éteint, débranché et j'ai essayé de le nettoyer avec un chiffon légèrement humide. Rien à faire. Il a fallu que j'y aille au liquide vaisselle et à l'eau (très peu, hein !) chaude... Je me demande si je suis le premier à faire cela en connaissant les risques.

Pour la phase 2, vous me direz comment je peux connecter mon PC et celui de ma mère par le Wifi. C'est l'objet de ce billet, en fait. Le reste n'était qu'un préambule.

22 avril 2016

Trop de CC tue

Avec un collègue, on s'est livrés à une expérience scientifique de très grand sérieux. On a passé en revue tous nos contacts professionnels qui ne travaillent pas dans les mêmes locaux que nous, sélectionnés d'un côté ceux qui nous semblent les plus fainéants et de l'autre ceux qui paraissent très efficaces. Les fainéants efficaces ont été éliminés. Le résultat est clair et net : les fainéants mettent plus de destinataires en copie de leurs mails.

Vous me direz que cela n'a aucun intérêt vu que je connaissais le résultat à l'avance. Les raisons sont simples, inconsciemment ou non, ceux qui produisent moins de travail mettent plus de monde au courant de ce qu'ils font pour démontrer qu'ils sont utiles. Or, ils sont repérés assez rapidement, leur entêtement est donc inutile.

Attention, hein !, ne jugez pas trop rapidement et ne confondez pas, d'une part, avec ceux qui font répondre à tout et, d'autre part, avec ceux qui envoient beaucoup de mails. Il s'agit uniquement du nombre de personnes qui sont mises par les individus en copie des informations.

L'inconvénient de mettre trop de monde en copie n'est pas que de passer pour un fainéant qui veut démontrer qu'il est utile mais que de passer pour un imbécile pas efficace du tout et de surcharger les contacts d'une lecture totalement inutile. Et recevoir trop de mails a beaucoup d'inconvénients, comme celui de louper des trucs importants.

Pourquoi cette expérience, alors ? Parce que mon collègue, qui est très efficace, faisait l'erreur de mettre plein de gens en copie, alors je lui ai envoyé un mail pour lui dire d'arrêter mais pour ne pas le froisser, j'ai eu une formule un peu humoristique, du genre « Ce n'est pas la peine de mettre la chef et moi en copie, on sait que tu bosses, c'est pour cela qu'on te paye et qu'on renouvelle tes missions, y compris dans des domaines où tu n'as pas nécessairement toutes les compétences requises. » Il a fait son introspection et est venu me voir, après. Je lui ai montré le mail en question avec tous les destinataires. Seuls deux étaient utiles : un fournisseur (et son chef au cas où le lascar tombe malade). On était une quinzaine.

Je lui ai parlé des inconvénients et tout ça : tu nous fait perdre du temps et tu passes pour un chieur. Il a compris.

C'est alors que je lui dit : « tu connais machin. Qu'est-ce que tu en penses ? » Il n'osait pas me le dire mais on s'est mis d'accord sur le fait que c'était un fainéant qui se fait mousser. J'ai regardé un de ses mails au hasard. Des dizaines de destinataires. Et j'ai pris un type très bon. Je n'ai jamais reçu un mail de sa part, sauf quand il fait « répondre à un des miens. » Alors on a pris dix types suspects au chacun et on a fait l'expérience : cela marche quasiment à tous les coups.

Alors j'ai dit au collègue : tu vois la réputation que tu te donnes ?


16 avril 2016

08 99

N'appelez jamais un numéro qui commence par 08 99, voire 08 tout court si vous ne connaissez pas le destinataire. 

L'autre jour, je reçois un appel d'un numéro en 01. Je décroche. La dame au bout du fil me dit : "salut, c'est ok pour le truc, tu peux me rappeler, je n'ai plus de forfait."

Je rappelle croyant avoir eu une copine avec des problèmes. Je tombe sur un répondeur qui me dit : "j'ai changé de numéro, merci de m'appeler au 08 99..."  

Arg. J'ai compris immédiatement. Mais, plus récemment, j'ai reçu un appel du même type ; une gonzesse qui parle vite, sans laisser la possibilité de l'interrompre et qui finit par : tu peux me rappeler, je n'ai plus de forfait ? Toujours la même séquence : la personne parle vite et vous empêche de répondre, avec une voix "affective" qui vous fait penser que c'est une amie puis raccroche après vous avoir suggéré de rappeler. Vous avez honte de ne pas avoir compris le nom et ne pas avoir reconnu la voix. 

Donc vous appelez. 


08 avril 2016

Nettoyage




Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi, en bas à gauche, on est indiqué "Nettoyage" à ma place de "Twitter" ?

05 avril 2016

Miitomo et l'humour dans les réseaux sociaux

Dans mon dernier billet, je parlais de Miitomo, le très recent réseau social de Nintendo. Je vous résume : le machin vous pose des questions auxquelles vous pouvez répondre, seul vos "amis" voient les réponses. Elles peuvent être sincères ou drôles. Et vous pouvez commenter les réponses de vos potes. 

Dans toute cette série de réponses en rafales, je me répète, vous pouvez être sérieux ou lancer des grosses conneries. Ce que je pratique, l'un ou l'autre, volontiers. 

Par exemple, le machin demandait à un pote ce qu'il préférait manger, il a répondu : du poulet. Comme il est homosexuel et ne s'en cache pas, j'ai répondu : tu es sûr que tu ne préfères pas les concombres. Bref, la grosse vanne un peu grasse, spontanée comme tout. Des cons la jugeront homophobe mais on leur pardonne : ce sont des cons. 

Toujours est-il que, dans ce nouveau réseau social, il y a un tas de types qui veulent sortir des vannes et y réfléchissent longtemps, se croyant réellement drôles et intelligents. 

Pour ma part, je me fous de savoir si mes trucs dont drôles. Je ne réfléchis jamais avant de sortir une connerie. D'ailleurs, il est assez surréaliste de voir que des types réfléchissent pour pouvoir sortir des conneries. Ils sont vraiment cons. Moi, je dis des conneries sans réfléchir. Je crois que c'est un don. 

Prenez un blogueur de gauche, il réfléchit beaucoup avant de dire des conneries mais il ne sait pas pourquoi il est drôle. D'ailleurs, il n'a même pas cherché à être drôle. Ou alors, si, mais il ne se rend pas compte pourquoi il a été drôle. Il l'a été par ridicule. Surtout s'il est Lyonnais. 

Toujours est-il que je suis amusé, avec ce nouveau réseau social de voir les types se croire intelligents après avoir lancé "un mot d'esprit". 

N'est pas Allais qui veut. 

Sortez donc des grosses vannes graveleuses. 

03 avril 2016

Nibblers et Miitomo : à découvrir

Voila deux applications pour smartphones et tablettes qui n'ont en commun que le fait que je les ai découvertes ce week-end et suis devenu accroc rapidement (aussi bien, demain, j'aurai abandonné). 

Miitomo est la première application pour Android et iOS sortie par Nintendo (il y a trois ou quatre jours, hors Japon ; fonce si tu veux être parmi les premiers !).  C'est une espèce de réseau social qui n'a rien à voir avec ce que nous connaissons. La machine te permet de créer un avatar (un Mii), de l'habiller,... et te pose des questions de tous types et sans le moindre intérêt. Seuls tes potes peuvent voir tes réponses et tu peut voir les leurs. On commente les réponses, on "like",... La première difficulté est de trouver des potes. Pendant quelques heures j'en ai eu qu'un seul et je pense que lui aussi (si ce n'est qu'il a inscrit son mec de force et m'a harcelé pour que je m'y mette). Maintenant, j'en ai six ou sept (que j'ai harcelés...). C'est rigolo. 

Nibblers est nouveau jeu de "puzzle" comme Candy Crush avec de grosses variantes. Il faut aligner des machins identiques à côté de lézards pour les éliminer ou des trucs comme ça. C'est roba mêlent une des meilleures avec Candy Crush Soda et le sommet Jelly Spladh et en plus c'est Rovio qui aux manettes pour le graphisme, l'animation, les tableaux et autres histoires... Rovio est l'éditeur du premier jeu pour mobiles à avoir vraiment cartonné : Angry Birds. Ils avaient tenté la sortie d'un jeu de puzzle fort sympathique, Jolly Jam, mais je m'en étais rapidement lassé, trop différent des autres, et je pense qu'il a pas marché. La difficulté pour ces éditeurs est de trouver des gugusses assez accrocs pour payer. Jolly Jam avait pourtant les mêmes qualités visuelles que Nibblers. Et ce dernier est vraiment le jeu le plus plaisant. 

Il est sorti il y a déjà environ six mois, je crois, mais je ne l'ai découvert que jeudi parce que le serveur de la Comète y jouait pendant sa pause. Le fait que je sois en retard montre que Rovio a encore loupé le buzz. D'ailleurs, parmi mes amis Facebook, personne n'y joue. 

Bref, à vos stores pour les deux. 

03 mars 2016

Le numérique en France


Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait de billet, ici, mais cette dépêche me fait bondir. La France va crever, économiquement, de législateurs complètement à la ramasse. 

Sans compter qu'ils se ridiculisent. 

09 février 2016

Gérer 300 mails par jour

Au bureau, on reçoit de plus en plus de mails. C'est un vieux sujet de billets de blog mais il est traité à l'envers. D'ailleurs on voit de plus en plus de boites qui  entreprennent de diminuer le nombre de mails. 

Pour ma part, je reçois entre 50 et 200 mails par jour, tous importants, en plus des messages de service et des spams parce que je suis inscrit à nombre de listes idiotes. Il faut relativiser. Aucun mail n'est important sauf s'il vient de supérieur hiérarchique, celui qui valide vos congés et ce genre de truc (et qui vous delegue des dossiers). 

Le nombre de mails importants augmentant d'année en année, certains collègues se retrouve débordés et se demandent comment je peux ne pas l'être.

Tout d'abord je traite les mails au fil de l'eau. Chaque mail reçu est lu. Et je décide alors de le traiter immédiatement ou de le foutre à la poubelle. Il n'y a aucune alternative. Il n'y a aucun mail que je range dans un coin pour le traiter plus tard.  Point barre. Règle numéro un. 

Deuxième règle : je me donne le temps de gérer je point ci-dessus. C'est primordial. Le matin, j'arrive au boulot, je n'ai aucun mail à traiter. Je n'ai jamais aucun retard, ce qui énerve d'ailleurs tout le monde. Ce soir, j'ai reçu un mail à 20 heures, il fallait que je réponde mais j'avais le temps. J'ai pourtant répondu immédiatement, en direct du bistro. 

Celui qui pas la chance, comme moi, de pu pur réponde du comptoir (et ça me coûte, je suis obligé de dire aux copains, parfois, que j'ai encore du boulot à faire), seront obligés de le faire après. 

Ainsi, j'ai souvent des collègues à qui je demande : tu as vu mon mail et qui me répondent négativement. Je les engueule alors ! Ils ont commis une faute. C'est pourtant si facile de répondre à mail : tu me fais chiet, si tu crois que je n'ai que cela à foutre ! 

Et on peut alors leur répondre : si je prends soin de t'envoyer un mail, c'est parce que c'est important. 

Un mail reçu doit être traité immédiatement. Sinon, on s'enfonce. 




03 février 2016

Rigolons avec LinkedIn

D'autant que c'est mon premier billet sur ce blog de l'année, je crois. D'autant aussi qu'une andouille me cherche sur un autre blog à propos de ma baisse d'audience sur mes blogs sans comprendre que la baisse d'audience est liée à ma baisse d'activité dans les réseaux sociaux elle-même liée à une surcharge de travail, liée non pas à l'employeur (j'arrive toujours à être fainéant sans que cela se voit) mais au fait que mon travail est devenu passionnant (plus que le blogage). Il ne comprend pas non plus que si je diffuse régulièrement les chiffres d'audience de mon blog, c'est parce que je suis passionné de statistiques et que j'en ai fait mes études. Je me fous totalement de l'audience. Du temps de Wikio, ce blog était le troisième blog geek en France, derrière Korben et Presse Citron. Je vais lui rappeler qu'un blog politique (ou geek) lu quotidiennement par 1000 personnes n'est pas lu par 99,99 de la population et il serait temps que certaines andouilles se rendent compte que leur influence est plus ridicule que dérisoire. Les statistiques, ça se travaille. 

Trêve d'introduction ou presque. Je vais souvent sur LinkedIn mais ce matin, un collègue m'a parlé de ce truc qu'il découvre. On a discuté patati patata, et il était impressionné du fait que j'ai plus de 500 contacts (les chiffres, toujours les chiffre !) et je lui ai raconté qu'on avait fait un concours avec un pote, Disp, que j'ai largement perdu. Pas Disp, le concours. Du coup, ce soir, j'ai relancé la machine à chercher des contacts. 

L'introduction est finie. 

Ce soir, en cherchant des connaissances, je suis tombé sur un commercial dans l'informatique que j'ai connu dans les années 90. Il avait essayé de me saouler la gueule pour me faire parler à l'occasion d'un déjeuner. 

Il ne me connaissait pas et avait adopté une mauvaise stratégie. Sa secrétaire à qui je l'avais ramené peut en Yémoigner. 

Ce billet sera repris par @leftblog. J'ai honte. 

06 janvier 2016

Le troll parfait : Didier Goux

Le problème avec les trolls débutants est leur bêtise. Elle est assez incroyable surtout quand ils dépassent un certain âge, une certaine couleur voire un certain poids. Ils sont casse-couille à répétition, donc lassants. Vous m'objecterez que c'est un peu le but des trolls. Vous avez parfaitement raison mais vous faites une grave erreur : le taulier du blog active la modération des commentaires et le troll passe à la trappe. Il devient inexistant. 

Le pire est qu'il est bête comme ses pieds. Voyez, j'ai activé la modération du présent blog en milieu d'après-midi. Les abrutis continuent à se fatiguer à troller mais personne ne lit leurs commentaires. Même pas moi. 

Le trollage est un art. Regardez : moi. Ça fait dix ans que je trolle chez Falconhill et Detoutderien. Jamais ils ne m'ont viré. Du coup, je garde mon fond commerce je n'ai pas besoin de chercher de nouveaux blogs à troller. Quand je m'emmerde et que j'ai l'humeur méchante du troll acariâtre, j'ai mon espace chez eux. 

Mais, procédons à l'autopsie du troll parfait. J'ai nommé Didier Goux. Tout d'abord, à part sa pauvre épouse aveuglée, personne ne le trouve beau. Pour des raisons évidentes, vu qu'on ne le voit pas, on devrait se foutre de l'apparence physique d'un troll. Pourtant, c'est une erreur. Cherchez "troll" dans Google Image, toutes les photos présentent des types très laids. Or, non seulement Didier Goux n'est pas beau mais il est très laid. Le visage vérolé par des années de hargne, un déguisement qui lui permettrait de battre Star War au César de la laideur costumière. Des lunettes à chier. D'après notre étude annuelle, c'est le seul type en France à porter encore des pantalons de velours et des charentaises. La laideur ne se décrète pas : elle est. Mais, Didier Goux, qui n'est probablement pas le type le plus laid au monde, arrive par un habile déguisement à sublimer la sienne. Et en plus, il porte le vice jusqu'à ne pas porter de casquette contrairement au premier blogueur de gauche venu pour faire croire qu'il ne fait pas exprès d'être affreux.

Mais ne nous attardons pas sur le physique. Nous sommes de gauche. Intéressons nous au mental si on peut parler de cela en évoluant Didier Goux. Il est bête, con, facsiste, nazi,... A un point qu'il nous est pas interdit de penser qu'il est proche de l'extrême droite. A mon avis il est homophobe, antisémite et pédophile d'obédience pied-noir métissé à ces traîtres algériens qui ont défendu l'Algérie française contre le peuple de leur propre territoire. Mais ne critiquons pas les harkis qui ont défendu la sainte patrie. 

On pourrait penser que Didier Goux est un fervent catholique pratiquant. Même pas. Il est athée pire que toi et moi et s'il s'est marié à l'église, avec sa propre cousine, c'est pour faire chier à peu près tout le monde, Christine Boutin compris, sauf sa chère épouse qui n'avait pas mérité de vivre dans le péché en couchant avant ses secondes noces avec un type qui se prend pour un aristocrate normand. 

A ce stade, on croit déceler une faille dans le troll puisque, avec tous ces défauts, Didier Goux paraît sympathique, un peu comme ce vieil oncle que l'on tolère dans les repas de famille. Vous n'y êtes pas du tout. Didier Goux, Didier Goux pour les intimes, est parfaitement sympathique, il joue le rôle du type qui se rend antipathique pour finalement passer pour sympathique comme le vieil oncle à la con en question. 

Il est tellement sympathique que cela le rend parfaitement antipathique : d'ailleurs, une fois, je me suis laissé aller à une légère ébriété pour qu'il ne soit pas obligé de boire tout seul. C'est vous dire. 

Vous commencez enfin à vous rendre compte que c'est le troll parfait. Néanmoins, à ce stade de l'explication, il me faut avouer que j'ai des ponts communs avec ce gros con, outre une grosse connerie et le fait que, côté mégère surcharge pondérale, je le bats largement. Ni l'un ni l'autre n'avons quoi que ce soit à foutre de ce que nous écrivons, d'un point de vue professionnel comme bloguesque, ce qui nous permet de troller absolument n'importe quoi et d'insulter les passants dans le moindre scrupule. On fait un billet de blog ou un commentaire et on passe à l'activité suivante, qui consiste généralement à s'assurer que nos verres ne sont pas vides. 

La différence entre lui et moi est un peu tordue. Et pas à mon honneur, je le reconnais. Je n'aime pas troller les cons. Sauf moi. 

Ce qui fait de Didier Goux un troll parfait est qu'il arrive à être désagréable avec tout le monde en se foutant de ce qu'ils peuvent écrire parce que les propos des blogueurs n'ont strictement aucun intérêt puis il se casse. Il oublie. Il n'a pas la bonté de faire chier, il le fait par nature, en passant, ce qui fait qu'on a aucune raison de le virer, tellement il est con et n'insiste pas, tant il sait qu'il est pris pour un con tout en reconnaissant une évidence : les autres blogueurs sont largement aussi cons que lui. Même moi, et pourtant. 

Mais Didoer Goux a deux particularités. Tout d'abord, et toutes ses victimes s'en rendent compte, il sait écrire. Mais, en plus, il sait lire. Et soyez assurés que ce n'est pas le cas de tout le monde. Sinon les victimes de reliraient.